Visite ministérielle Agnès Buzyn attendue à Troyes.

18 octobre 2018 | Ecrit par Patrice MARCHAND |

L’hôpital des Hauts-Clos est devenue « Hôpital Simone Veil », lors de la  cérémonie organisée le vendredi 28 septembre 2018 au Centre Hospitalier de Troyes, en présence de François BAROIN, Président du Conseil de Surveillance et de Christophe LANNELONGUE, Directeur Général de l’Agence Régionale de Santé Grand Est.

Une 50 de Cgétiste ont accueillis cette inauguration.
A nouveau, la CGT peut s’exprimer auprès d’une ministre.

« Visite ministérielle Agnès Buzyn attendue à Troyes;

Selon nos informations (presse du 11octobre), la ministre de la Santé et des Solidarités, Agnès Buzyn devrait effectuer un déplacement officiel à Troyes, vendredi 19 octobre. À cette occasion, elle devrait se rendre à la Mère et l’Enfant de l’hôpital nouvellement dénommé Simone-Veil ainsi que dans un bar associatif troyen. »

A cette occasion l’Union Départementale CGT l’Aube, l’Union Syndicale Départementale CGT de la Santé et de l’Action Sociale de l’Aube, le  Syndicat CGT  de l’hôpital et l’Ul de Troyes appellent tous les syndiqués, tous les personnels, les usagers et assurés sociaux a un rassemblement devant l’entrée de la Mère et l’Enfant de l’hôpital (avenue des lombards) à partir de 9h00, le 19 octobre 2018. Nos camarades seront reçu à 9h45 par un conseiller.

Soyons nombreux, visibles, colorés CGT

Laissez un commentaire

  • Le débat, on va se le faire !

    Nombre de contributions, qui nous sont parvenues. contributions à déposer d'ici le 15 mars. Nombre de contributions :
  • Calendrier d'événement

    octobre 2018
    L M M J V S D
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031EC
  • lien vers le site national de la CGT
  • Dernière vidéo

    Projet de loi Fonction Publique : la CGT vous interpelle !

    Depuis son arrivée au pouvoir, Emmanuel Macron a multiplié les attaques contre les agents de la Fonction publique : gel de la valeur du point, rétablissement du jour de carence, remise en cause de missions publiques, nouvelles et massives suppressions d’emplois, etc. À présent, il s’attaque frontalement au Statut général avec un projet de loi aux dispositions dévastatrices. En dépit de l’opposition de la plupart des organisations syndicales, le pouvoir exécutif presse le pas en escomptant faire adopter ce texte législatif fin juin au Parlement. La CGT ne laissera pas faire cette œuvre de démantèlement.

  • Archives