Dans l’Aube : plus de 800 manifestants

09 octobre 2018 | Ecrit par Patrice MARCHAND |

Troyes: plus de 600 manifestants contre la politique sociale du gouvernement

Romilly : 80 manifestants  Bar/Aube : plus de 130

Devant la préfecture de Troyes, plus de 600 personnes étaient réunies dès 10 h ce mardi, pour répondre à l’appel à la mobilisation interprofessionnelle lancé par des organisations syndicales de salariés, d’étudiants et de lycéens. CGT, FO, Solidaires, UNEF. Parmi eux, une grande majorité de retraités, qui affichent leur ras-le-bol face aux mesures du gouvernement – hausse de la CSG, baisse du pouvoir d’achat… Cette journée de mobilisation était à l’origine une journée d’action à l’initiative des retraités. Ils sont donc restés fortement mobilisés. Cette journée avec une participation en légère hausse sur les dernières journées de grèves de manifestation. 450 pour le 19 avril 2018, 700 en mai pour la fonction publique…

Philippe Martinez ne manquait pas de souligner fort justement que « La mobilisation ne se mesure pas qu’au nombre de manifestants »

La capacité à se mobiliser ne se mesure pas seulement au nombre de manifestants dans la rue. Depuis un an et demi, la CGT est présente, elle existe, elle donne des arguments, elle établit des propositions alternatives. Tout cela contribue à alimenter la réflexion et à produire du débat.

Une délégation syndicale a été reçue par le préfet, (une première depuis bien longtemps), avant le départ du cortège qui va se diriger après un passage en ville vers la maison des syndicats.

D’autres rendez-vous ont eu lieu, rendez-vous était donné à Romilly-sur-Seine, un rassemblement a eu lieu à 15 h 30 à Bar-sur-Aube, sur la place de la mairie, avant le départ du cortège de manifestants.

Déclaration de fin de manifestation

Déclaration intersyndicale  (à venir)

Déclaration des Retraités

à Troyes

à Bar-sur-Aube

Dans la rue contre les agressions de «Jupiter»

06 octobre 2018 | Ecrit par Patrice MARCHAND |

Dans la rue contre les agressions de «Jupiter»

«  La réforme de l’assurance chômage avec sa dose de dégressivité annoncée sans négociation, c’est 4 milliards d’économies sur trois ans, sur le dos des chômeurs. On leur fait payer le fait qu’ils n’ont plus d’emploi ! Et dans le même temps, le crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE) va coûter 40 milliards en 2019, sans créer aucun emploi », fustige d’emblée Bruno Rossi, secrétaire général adjoint de la CGT.

À ses côtés, hier soir, les autres syndicalistes aubois partagent la même colère. « C’est une attaque contre le système social dans sa globalité  », dénonce le leader de FO, Arnaud Marchal, avant d’énumérer une litanie de suppressions d’emploi.

  • Le débat, on va se le faire !

    Nombre de contributions, qui nous sont parvenues. contributions à déposer d'ici le 15 mars. Nombre de contributions :
  • Calendrier d'événement

    mars 2019
    L M M J V S D
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • lien vers le site national de la CGT
  • Dernière vidéo

    8 mars 15h40, l'heure des comptes

    8 mars 15h40, journée de lutte pour les droits des femmes. Appel à une grève féministe le 8 mars, à des actions des rassemblements, des manifestations. Débrayons à 15h40. Portons toutes et tous un foulard violet !

  • Archives