19 mars 2019: 500 manifestants à Troyes pour défendre le service public

19 mars 2019 | Ecrit par Patrice MARCHAND |

À l’appel des syndicats CGT, FO et FSU, le cortège s’est réuni place Jean-Jaurès à 10h30 pour dénoncer la baisse pouvoir achat, diminution des protections sociales ; demander une augmentation des salaires, une meilleure protection des services publics « qui sont une richesse commune » et une plus grande justice fiscale.

« Il n’est pas normal de laisser les multinationales et les milliardaires faire leur loi, décider des impôts qu’ils souhaitent payer », a dénoncé un syndicaliste à la tribune. « Nous pensons que la mondialisation, même si elle a eu des effets sur le recul de la pauvreté dans le monde, doit être mieux régulée. »
     voir aussi sur notre page facebook
https://www.facebook.com/UD-CGT-AUBE

Les manifestants, majoritairement du personnel de santé et de l’Éducation nationale, ont été rejoints par des Gilets jaunes. Le cortège s’est dirigé vers la préfecture pour y déposer leurs revendications, le directeur de cabinet du Préfet les a recueillis et s’est entretenu avec les syndicalistes. Les manifestants se sont ensuite dispersés vers 12 h 30, place de la Préfecture.

   Voir aussi reportage sur Canal32

 

Laissez un commentaire

  • Le débat, on va se le faire !

    Nombre de contributions, qui nous sont parvenues. contributions à déposer d'ici le 15 mars. Nombre de contributions :
  • Calendrier d'événement

    mars 2019
    L M M J V S D
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • lien vers le site national de la CGT
  • Dernière vidéo

    Projet de loi Fonction Publique : la CGT vous interpelle !

    Depuis son arrivée au pouvoir, Emmanuel Macron a multiplié les attaques contre les agents de la Fonction publique : gel de la valeur du point, rétablissement du jour de carence, remise en cause de missions publiques, nouvelles et massives suppressions d’emplois, etc. À présent, il s’attaque frontalement au Statut général avec un projet de loi aux dispositions dévastatrices. En dépit de l’opposition de la plupart des organisations syndicales, le pouvoir exécutif presse le pas en escomptant faire adopter ce texte législatif fin juin au Parlement. La CGT ne laissera pas faire cette œuvre de démantèlement.

  • Archives